VTTAE - TransAlpes - Etape 10/13 : Souliers - Maljasset

UtagawaVTT est entièrement gratuit
4h 43km 2400m 2350m
Topo déposé le 13 sept. 2018
Altitude maxi 2839 m
Carte(s) IGN 3537ET
IGN 3637OT
IGN 3637OTR
Carte IGN papier
Massif Queyras
Boucle Non
Téléchargé 2 fois
Type All Mountain / XC

All Mountain / XC : C’est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu’il s’agit d’une boucle. Les chemins sont roulants et l’effort est plus physique que technique. Il n’y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L’intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu’il s’agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT Aide cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé Aide cotation Site VTT labelisé (Bikepark, Site VTT fédéral)

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d´exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d´arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labellisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labellisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d´exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d´arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculé par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
GPSies 22.8

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C’est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C’est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n’importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C’est le niveau de beaucoup de vététistes qui n’aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike 217.7

Définition des niveaux :

L´engagement de la course inclut différents critères : le degré d´isolement, l´altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l´état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l´engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n´est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d´une chute éventuelle.
L´engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l´expérience et de l´entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Portage
Fiets 15.2

Définition des niveaux :

1 = Pas de portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d´au moins 100m
4 = Petits portages de quelques dizaines de mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Fichiers GPS et utilitaires
Se loger
Itinéraire
Les lacets qui descendent sur Château-Queyras éclairés le matin sont superbes. Remontée au col Fromage, beau col assez long entièrement sur le vélo et très plaisant. La descente par le GR 5 sur Ceillac est très agréable, technique juste ce qu'il faut. Pizza à Ceillac puis remontée au col Girardin. Montée raide par de bonnes pistes d'exploitation puis sentier dans les cailloux. Surprise, la montée se fait presque entièrement sur le vélo. On monte même à vélo au sommet du Girardin à 2866 m.
Malheureusement, la descente est une catastrophe. Les premiers 100 m sont à pied et le reste est très difficile voire dangereux. De nombreux passages à pied dans un sentier incliné, glissant dans une forte pente. Descente très difficile, dangereuse, stressante. Aucun plaisir. Même les piétons sont stressés. Dommage car ce sont probablement les plus beaux paysages et les plus beaux panoramas que nous ayons eu jusqu'à présent. Arrivés à Maljasset, pas de réseau, pas de wifi, pas de téléphone.
D'autres sont passés par le col Tronchet; il semble qu'il y ait du portage à la montée mais une descente moins dure.
Consommation 950 Wh
Accès au départ
Refuge de Souliers (Château-Queyras).

Remarques
Par la route.

Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté
Seule la descente sur Maljasset présente des difficultés; de plus elle est risquée. Lui préférer le col Tronchet.
Remarques sur l'engagement
La descente sur Maljasset est engagée (si on reste sur le vélo).
Remarques sur le portage
Très peu de portage (en AE), c'est la bonne surprise de cette étape.
Commentaire de l'auteur sur la sortie
Dixième des 13 étapes de la traversée des Alpes en VTTAE.
La trace complète (les 13 étapes) et la description complète peuvent être téléchargées à partir de :
https://www.dropbox.com/sh/abcxhqs4i3csyzn/AAC7QCDh27Iaa5RWAhVyBYGfa?dl=0

Jacky Estublier. Nous avons réalisé (Hervé et moi) cette traversée des Alpes en VTT AE du 18 au 30 Août 2018, sur l’itinéraire d’ Eric Berioux. Je pratique le VTT depuis longtemps mais je ne suis pas un grand vététiste. Par rapport à Éric Berioux (auteur de la traversée des Alpes de référence), je monte nettement moins bien et je descends un peu mieux, ce qui ne m’a pas empêché de faire avec lui, en musculaire, il y a 7 ans, la plupart des étapes de cette traversée.
Alors, pourquoi l’assistance électrique ?
C’est pour mieux apprécier encore le VTT. L’assistance c’est des montées moins pénibles, la possibilité de passer sur le vélo la plupart des portages mais aussi reconnaissons-le les portages qui restent (et il en reste !) sont très pénibles vu le poids de nos machines. A fatigue comparable, on peut faire des étapes plus importantes, voir plus de paysage, parcourir plus de sentiers, faire plus de descente, bref prendre plus de plaisir. Un peu la différence entre marcher et le VTT. A titre d’expérience, nous avons voulu parcourir 2 étapes musculaires par jour (on a parcouru les 25 étapes en 13 jours), mais nous avons dû pour cela pédaler en moyenne 8h par jour (8h – 17h) mais la vitesse n’était pas l’objectif. Alternativement, on aurait pu prendre notre temps, se lever tard, profiter de la montagne, rentrer tôt et frais. C’est chacun selon son gout.
Reconnaissons aussi que, l’âge venant (je suis né en 1950 faites le calcul), je ne compte guère améliorer mes performances. L’assistance permet à des pilotes « normaux » de faire ce qui serait sinon réservé aux bons (ou aux jeunes). Il est vrai aussi que les « très bons » font en musculaire à peu près aussi bien que nous avec l’assistance. Mais ne vous faites pas d’illusions, assistance ou pas, les montées sont toujours aussi raides, les sentiers aussi étroits et caillouteux, et les descentes tout aussi techniques. Le VTT en montagne est sportif et engagé avec ou sans assistance.
Informations techniques
Nous avons des VTT AE récents (de 2018) tout suspendus, roue de 27.5+, pneus de 2,8 et 3 pouces, grande suspension, moteur Bosch. Le poids est de 23 kg. Ils ont donné toute satisfaction. À part un problème de dérailleur (patte tordue) causé par la boue dans le col des Prés Nouveaux, aucun problème technique n’est à signaler.
Autonomie
Il est difficile de donner des moyennes sur l’autonomie des batteries. Cela dépend de nombreux facteurs tels que la capacité (en Wh) bien sûr, mais aussi du niveau d’assistance utilisé, de l’âge de la batterie et de la façon de la conserver, du dénivelé, de la distance, de la nature du sol etc. Nous avons rapidement décidé de ne pas faire de gros efforts d’économie, nous avons roulé en mode EMTB (pour les moteurs Bosch) c’est-à-dire le mode confort.
Nous avons constaté que, pour une batterie de 500Wh, l’on peut compter sur environ 1250 m de dénivelé par batterie sauf cas exceptionnel tel que grosse distance ou roulage dans l’herbe (près de 2000m en économisant et dans de bonnes conditions). On a donc visé des étapes entre 2000 et 2500 mètres par jour pour 2 batteries de 500Wh chacune.
Sur quelques étapes, en particulier celles dépassant 2500 mètres, nous avons dû nous arrêter à midi le temps de prendre un petit repas et de recharger les batteries. En 1h on prend un supplément d’autonomie de 500 mètres environ.
Praticabilité
Hors neige.
Photos
Liens de partage
Pour établir un lien vers ce parcours à partir d'un site web, copier le code suivant et insérer-le à l'endroit souhaité dans le code source de la page HTML de ce site:
QR code
QR code
URL
Code HTML
iFrame topo
iFrame carte
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

Avertissement

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation des topos, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.