Vers Courmont et Belverne

par Alain_Vert - édité le 5 mai 2007, créé le 5 mai 2007 il y a 13 ans (autres traces de l'auteur)
UtagawaVTT est entièrement gratuit
Avis moy. :
0 avis
Avis :
Excellent :
0%
Bon :
0%
Moyen :
0%
Médiocre :
0%
Horrible :
0%
5 h 54 km 1200 m 1200 m
AM / XC Non 478 m Oui

All Mountain / XC : C'est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu'il s'agit d'une boucle. Les chemins sont roulants et l'effort est plus physique que technique. Il n'y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L'intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu'il s'agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Rando compatible VAE (VTT à Assistance Électrique) :

Vérifié : L'auteur l'a parcourue en VAE.

Possible : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE mais aucun portage n'est nécessaire. La rando comporte éventuellement des poussages.

Non : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE et des portages sont nécessaires.

Activité récente : 23 fois 0 fois
Massif < Autres >
Carte(s) IGN 3621OT
IGN 3521O
Carte IGN papier
Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d'arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labelisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labelisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique (VTT musculaire)

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours (en VTT musculaire) selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d'arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculée par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
Fiets (?) 2.7

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C'est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C'est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n'importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C'est le niveau de beaucoup de vététistes qui n'aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike (?) 89.6

Définition des niveaux :

L'engagement de la course inclut différents critères : le degré d'isolement, l'altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l'état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l'engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n'est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d'une chute éventuelle.
L'engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l'expérience et de l'entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Poussage & Portage

Définition des niveaux :

1 = Aucun poussage ni portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d'au moins 100m
4 = Petits portages de quelques mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Trace GPS
Trace GPS Trace GPS inversée
Envoyer sur Dropbox
Envoyer par email Modifier sur OpenTraveller Imprimer
Météo (par OpenWeather)
prevision meteo
25 sept 2020 4°C - 8 °C Légère pluie
prevision meteo
26 sept 2020 3°C - 4 °C Légère pluie
prevision meteo
27 sept 2020 2°C - 6 °C Légère pluie
prevision meteo
28 sept 2020 7°C - 10 °C Légère pluie
prevision meteo
29 sept 2020 9°C - 13 °C Légère pluie
Itinéraire
Forêt Magique.
Départ de la Salle du Moulin de Bussurel. Direction Héricourt (par la route), traversée d’une partie de la ville, puis on emprunte le "Chemin du Tram" qui longe la Lizaine et amène à Couthenans.
Passage vers les étangs Réchal, les pêcheurs sont rares, puis direction le chemin en montée qui amène jusqu'à Champey.
Jusque là, plutôt facile, pas de dénivelé ou presque pas.
Après Champey, on emprunte un sentier où affleurent les racines (attention si c’est mouillé, ça peut glisser), puis à droite toute, beau chemin, bien large en montée continue mais sans difficultés techniques. Il se transforme ensuite en sentier, et vous contournerez facilement cet arbre abattu en travers du chemin.
L’ambiance est magique à cet endroit, le brouillard pas encore levé ajoute au charme naturel. Cette forêt de Champey, avec ses grands arbres est sûrement une des plus belles de la région.
On prend ensuite à gauche, sur un chemin large au profil globalement descendant, on traverse la route qui relie Saulnot à Courmont pour attaquer une petite montée qui se termine en coup de c….
La suite est bien large, en montée tout d’abord, sans difficulté, pour attaquer une descente avant de bifurquer sur un chemin de bûcherons. Un régal par beau temps, car c’est une jolie trace double plutôt propre un peu technique par endroits où certains, comme moi, apprécieront leurs suspensions arrière.
Si le terrain est sec, ce sera parfait, sinon c’est assez spongieux, et de grosses pierres parsèment la trace, attention à maîtriser votre allure.
On arrive alors à Courmont et vous serez peut-être, comme je l’ai été, sous le charme, pendant quelques instants. La petite route qui mène aux maisons, très étroite bordée par les sapins, dégage une ambiance spéciale. ….
J’ai l’impression d’être au bout du monde, autant par l’étrangeté que par le silence du lieu .
La suite, c’est du bitume et ça descend. On prend de la vitesse. La traversée de Courmont s’effectue pleins gaz.
Peu après les dernières maisons, virage à droite à 180° pour emprunter le chemin forestier qui remonte en longeant la route sur quelques mètres.
Ça roule bien, puis il faut prendre tout à gauche un raidillon qu’il faudra bien se résoudre à monter à pied (quelques cracks arriveront à monter peut-être).
La suite, pour un petit moment, en raison de la météo très pluvieuse de la semaine précédente, sera une succession de passages à pied, parfois à cause de la pente, parfois à cause de l’état des ornières ou tout simplement à cause d’arbres déracinés.
Les difficultés passées, la récompense arrive, sous forme d’un beau passage plat, avant d’attaquer une descente, un peu technique où les plus costauds s’en donneront à cœur joie.
Après la descente, le tracé part à gauche pour revenir par l’ancienne route en longeant la déviation à 3 voies.
J’aurais pu prendre juste avant la fin de la descente, en face, plein est, pour rejoindre directement la sortie pour Belverne.
Belverne que je traverse, m’arrêtant un instant pour photographier le lavoir et admirer le clocher typiquement comtois de l’église.

Je repars, et continue à droite par une petite route qui longe deux étangs, pour reprendre en forêt un petit chemin qui croise un ruisseau.
Le coin est joli, plein de petites pousses vert tendre.
La suite est moins jolie : un chemin en pâture, mi-herbe, mi-ornière avant d’arriver sur une montée qui permet d’apercevoir Etobon sur la gauche.
Au fond, la butte sur laquelle on peut trouver les ruines d’un château féodal. On peut y monter à vélo, mais c’est costaud !
A droite, un grand pré, inondé de lumière et encore tout mouillé de rosée.
J’emprunte la route, 1 km, puis bifurque à gauche.
Là commence une des plus belles parties du parcours.
Un passage, très boisé, la végétation très dense par endroits rend plus difficile le passage. Par endroits, le sentier est pierreux, très humide, arrosé de sources avec des racines, et même encore, un mini ruisseau à passer bref, un joli sentier.
Soyez méfiant, tout de même, il n’est pas toujours très propre et des branches pourraient facilement vous faire partir de l’avant.
Après ce passage technique, le chemin s’élargit, mais restez tranquille, car il ne va pas tarder à monter, pendant un certain temps, et il vous faut des cartouches en réserve pour en venir à bout.
Je connais la suite du parcours et je sais qu’il reste quelques belles montées.
La pente s’inversera, prélude à une partie plus facile.
Ce chemin durera un bon moment, interrompu par une bifurcation dans les sapins, difficile à identifier tellement elle est peu marquée.
Mais vous ferez confiance à votre GPS ou à votre relevé sur carte, c’est bien là qu’il faut passer, du hors piste pour une dizaine de mètres.
Après, le sentier se dessine, vous voilà rassuré. Plus tard, il débouche sur un chemin de 4x4.
C’est une grande descente, qui ramène sur quelques maisons de Chenebier, mais je pars sur la droite, sur la petite route bitumée avant de reprendre pendant quelques mètres la route qui vient de Chagey.
Je la quitte rapidement, prends le pont à gauche, admire la rivière à droite, puis grimpe, grimpe, grimpe pour arriver au sommet.
Cela m’amène vers un chalet de chasse sur un passage plat, puis en légère descente.
Je reprends sur la droite, en direction de ce lieu baptisé "Pagerey" vers cette bâtisse étrange, perdue au milieu de tout, encadrée de sapins, dont le terrain bordé d’une barrière en bois est régulièrement entretenu.
Je repars sur une descente, jette un coup d’œil à l’étang sur ma gauche, négocie les courbes, les virages qui suivent, arrive vers les maisons, et ralentis par prudence.
Je traverse la route, emprunte le chemin et passe le ruisseau.
La suite m’amène sur la petite route entre Chagey et Echenans, le pédalage est facile, profil descendant.
Traversée classique, je suis en terrain connu, je prendrai sur la gauche, pour éviter ce sentier encombré depuis l’automne.
Ce contournement me donne l’occasion de descendre par un sentier, borné, donc certainement une des limites du comté (au temps des Princes de Wurtemberg ?).
Petit sentier où il faut être attentif, car de nombreuses branches coupées peuvent se transformer en éjecteur de vététiste sans problème.
Je reprends ensuite le chemin blanc qui repart sur Brévilliers, avant d’attaquer la descente qui m’amène plein gaz sur la route de Belfort.
Je remonte ensuite dans la ruelle entre les maisons, puis attaque la montée de Chevrettes, tout à gauche, en moulinant afin de conserver un peu d’allure sans trop forcer.
La fatigue, bien présente cette fois, est juste gommée par la perspective de l’arrivée toute proche.
Au sommet direction "Chêne Sec" sur ce chemin blanc que je connais par cœur, puis descente pour arriver dans le bois, je retrouve le GR 5, continue sur ma lancée, traverse le chantier de déboisement du TGV, arrive au pylône de la ligne Haute Tension qui marque la fin de mes difficultés puisqu’il ne me reste plus qu’à descendre (méfiance, c’est plein de gravillons), ralentissement vers la stabulation mobile de Rémi le paysan local, traversée de la passerelle, puis arrivée.
Fatigué, bien sûr, mais satisfait, quelle belle balade !


Accès au départ
Atteindre Héricourt, puis Bussurel, la place de la "Salle du Moulin" est fléchée, et vous permettra de garer vos voitures.

Remarques

Large parking.
Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté
Pas de difficulté majeure, les particularités techniques sont décrites dans le doc qui est joint.
Remarques sur l'engagement
Quelques montées que certains pourront trouver longues, mais sur des chemins blancs, propres donc pas trop difficiles.Pour le physique, comptez de 4 à 6h00 suivant votre niveau de forme, 1200 m de dénivelé, 54 km de chemin blanc, sentiers et un peu de bitume.
Remarques sur le portage
Une ou 2 sections obligeront à du portage sur quelques mètres, soit à cause du pourcentage, soit à cause de l'état du terrain (arbres en travers ou boue importante), mais cela reste très minime.
Commentaire de l'auteur sur la sortie
Je l'ai faite en début de printemps par beau temps, avec des brumes au matin, elle garde un attrait particulier et magique dans mon coeur (moi, grand coeur sensible).
Praticabilité
Eviter l'hiver ou l'automne (sol détrempé), mais ça c'est pas nouveau....
Liens de partage
Pour établir un lien vers ce parcours à partir d'un site web, copier le code suivant et insérer-le à l'endroit souhaité dans le code source de la page HTML de ce site:
QR code
Lien URL
Code HTML
iFrame topo
iFrame carte
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

Avertissement

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation des topos, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.