Circuit alpin et culturel autour de Bonsecours

par Tioneb54 - édité le 22 novembre 2011, créé le 22 novembre 2011 il y a 9 ans (autres traces de l'auteur)
UtagawaVTT est entièrement gratuit
Avis moy. :
0 avis
Avis :
Excellent :
0%
Bon :
0%
Moyen :
0%
Médiocre :
0%
Horrible :
0%
3 h 30 km 800 m 800 m
AM / XC Non 161 m Oui

All Mountain / XC : C'est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu'il s'agit d'une boucle. Les chemins sont roulants et l'effort est plus physique que technique. Il n'y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L'intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu'il s'agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Rando compatible VAE (VTT à Assistance Électrique) :

Vérifié : L'auteur l'a parcourue en VAE.

Possible : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE mais aucun portage n'est nécessaire. La rando comporte éventuellement des poussages.

Non : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE et des portages sont nécessaires.

Activité récente : 85 fois 0 fois
Massif < Autres >
Carte(s) IGN 1911 ET Carte IGN papier
Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d'arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labelisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labelisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique (VTT musculaire)

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours (en VTT musculaire) selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d'arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculée par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
Fiets (?) 2.1

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C'est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C'est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n'importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C'est le niveau de beaucoup de vététistes qui n'aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike (?) 62

Définition des niveaux :

L'engagement de la course inclut différents critères : le degré d'isolement, l'altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l'état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l'engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n'est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d'une chute éventuelle.
L'engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l'expérience et de l'entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Poussage & Portage

Définition des niveaux :

1 = Aucun poussage ni portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d'au moins 100m
4 = Petits portages de quelques mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Trace GPS
Trace GPS (GPX) Trace GPS inversée Envoyer vers Suunto Envoyer vers Garmin Envoyer vers TwoNav
Envoyer sur Dropbox
Envoyer par email Modifier sur OpenTraveller Imprimer Trace GPS (KML)
Météo (par OpenWeather)
prevision meteo
25 sept 2021 12°C - 25 °C Couvert
prevision meteo
26 sept 2021 15°C - 22 °C Couvert
prevision meteo
27 sept 2021 12°C - 18 °C Couvert
prevision meteo
28 sept 2021 11°C - 20 °C Pluie modérée
prevision meteo
29 sept 2021 8°C - 14 °C Ciel dégagé
Itinéraire
Voilà un très beau circuit que vous propose le club VTT de Rouen. Il commence tranquillement le long du Robec, une rivière chargée d'histoire (voir les informations complémentaires) pour ensuite attaquer les côtes et descentes du plateau de Bonsecours. Passage devant la très belle basilique et descente par l'ancienne voie du tramway puis du funiculaire. On remonte ensuite sur le plateau pour une descente alpine jusqu'à Amfreville-la-Mivoie. De là, une longue remontée vous attend puis une traversée du plateau pour ensuite replonger vers St-Léger-du-Bourg-Denis. Une dernière remontée sur le plateau et on arrive en haut de la colline Ste-Catherine avec une superbe vue sur tout Rouen. La dernière descente est dangereuse avec ses escaliers en bois et les promeneurs qu'il faudra respecter.
Accès au départ
Rouen, parking du stade St-Exupéry, non loin de l'hôpital Charles Nicole.

Remarques

Grand parking gratuit.
Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté
Nombreux passages techniques : descentes raides avec quelques épingles à cheveu, chemin très étroit par endroits et des côtes courtes mais très pentues.
Remarques sur le portage
Quelques poussages dans certaines côtes et dans des descentes si vous n'avez pas le niveau.
Informations supplémentaires
Le Robec (apparemment de Rouen et bec= ruisseau (bach en allemand)) a été utilisé pour l'énergie hydraulique, au départ pour moudre le blé puis pour fouler la laine (de mouton). Rouen en a d'ailleurs tiré beaucoup de profit au moyen âge (beaucoup de commerce avec les Flandres et l'Angleterre, c'est d'ailleurs pourquoi il était plus rentable pour les Rouennais d'être en relation commerciale avec les Anglais qu'avec les Français et cela explique donc leur réticence envers le roi de France et leur absence d'état d'âme envers Jeanne d'Arc). Les armoiries de Rouen montrent un agneau portant une croix : double symbole : religieux (Jésus étant assimilé à l'agneau sacrificiel à Pâques pour les juifs, souvenir du sacrifice d'Abraham et de la sortie d'Egypte par Moïse, les juifs devant marquer leur porte par du sang d'agneau afin que l'ange de la mort ne tue pas leurs enfants pendant qu'ils devaient tuer le premier fils des Egyptiens).
Deuxième symbole : la laine, bien sûr !
Mais voilà, le Robec coulait de manière trop " rapide" vers la Seine et il ne pouvait y avoir que quelques moulins, aussi, très tôt, on décida de dévier le lit du ruisseau, de le canaliser et de domestiquer la pente afin qu'elle soit plus douce et qu'on puisse y placer régulièrement de nombreux moulins. C'est pourquoi le Robec ne coule pas dans son lit mais dans une grosse rigole, canal accroché en hauteur, parallèlement à son ancien lit plus bas. Arrivé à la hauteur de la place Saint-Hilaire, il est enfin dévié vers le sud, sud-ouest. On en retrouve le nom dans la rue des eaux du Robec. Le ruisseau coulait à ciel ouvert et c'est dans la ville de Rouen que les teinturiers utilisaient son eau (non plus pour les moulins). On faisait sécher les toiles sous les toits qui possèdent encore une avancée pour les protéger de la pluie (se promener dans cette rue). On retrouve d'ailleurs les mêmes pentes de toits dans la rue du Renard qui avait des entreprises textiles. Le Robec coulait ensuite en parallèle de la rue Damiette (la rue des antiquaires). Il devait être dégueulasse, plein de colorants..
Les artisans et marchands étaient très riches et se sont fait construire l'église Saint-Maclou.
En longeant le Robec, on peut voir encore d'anciens moulins, le four banal de la Panevert et l'ancienne filature Fromage, transformée depuis en école d'architecture. C'était une usine à tisser des fils élastiques (bretelles) qui marchait à la vapeur, d'où la cheminée, qui a remplacé l'énergie hydrolique du robec, insuffisante entre autre à cause des problèmes de débit. On passe aussi devant l'ancienne teinturerie Auvray qui est depuis l'Auberge de Jeunesse de Rouen.
Jusqu'en 1890, Bonsecours ne disposait que de très peu de liaisons pour rejoindre Rouen, la capitale normande. Un premier projet de tramway dit de granit vit le jour en 1876, présenté par M. Cordier. Ce projet fut vite abandonné du fait de son côté technique difficilement réalisable et de son coût onéreux.
Ce n'est qu'en 1892 que Bonsecours fut relié à la Seine par un funiculaire à contrepoids d'eau grâce à deux ingénieurs suisses, MM. Ludwig et Schopfer qui en assurèrent la construction et l'exploitation. Déclaré d'utilité publique le 8 juin 1892 ,le funiculaire sera inauguré le 19 juin 1892.
Ce funiculaire partait du faubourg d'Eaulpet sur la rive droite de la Seine pour se rendre sur l'esplanade de la Basilique N.D. de Bonsecours en parcourant une distance de 400 m et s'élevant ainsi à 132 m au-dessus de la Seine. Chaque voiture pouvait transporter 90 personnes dont 50 assises et était équipée d'une cuve à eau pouvant être remplie en 5 min. En général, le funiculaire effectuait 12 allers et retours par jour. Le remplissage de l'eau se faisait au plan d'eau situé à côté du casino.
Chaque extrémité d'un câble était attachée à une voiture, l'une montant, l'autre descendant. Le câble s'enroulait sur une poulie au sommet de la station supérieure. Les voitures portaient une cuve à eau sous leur plancher .A la station supérieure, on remplissait d'eau la cuve de la voiture qui allait descendre, elle entraînait ainsi la voiture montante et la vitesse était modérée à l'aide d'un frein à crémaillère.La vitesse du funiculaire était inférieure à 2 m par seconde car le wagon descendant avec sa cuve pleine d'eau pesait un poids assez considérable. Ce système n'était utilisé que sur des distances assez courtes. A la station d'Eauplet, un bateau assurait la correspondance avec Rouen. Le funiculaire dut affronter la concurrence du tramway et faute de passagers en nombre suffisant, mis en liquidation judiciaire, il ferma définitivement le 25 mai 1915. Un tramway à traction vapeur fut envisagé en 1889, puis en 1895 un tramway électrique dont l'exploitation sera confiée à la compagnie du tramway de Bonsecours. Ce projet est dû à M. Armand Ruquier, entrepreneur de briqueterie et à son fils Marcel, ingénieur. Après d'énormes travaux, la ligne est mise en service le 21 mai 1899. D'une longueur de 5630 m entre le pont Corneille et le croisement de la RN 14 avec le chemin de Belbeuf, 7 motrices y circulent pouvant accueillir 48 passagers avec éventuellement une remorque de 42 autres passagers. L'exploitation du tramway durera jusqu'au 24 février 1953.
La fin de la rando se termine par le belvédère de la colline Ste Catherine donnant sur un superbe panorama de Rouen. Il y a eu une abbaye et des contreforts militaires mais il ne reste quasiment plus rien de nos jours. (Sources: http://ascbgenealogie.canalblog.com/archives/2011/08/28/21811592.html, Trapinou et PG, l'historien du club).
Trouver un logement
Liens de partage
Pour établir un lien vers ce parcours à partir d'un site web, copier le code suivant et insérer-le à l'endroit souhaité dans le code source de la page HTML de ce site:
QR code
Lien URL
Code HTML
iFrame topo
iFrame carte
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

Avertissement

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation des topos, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.