Itinérance en Queyras

par caminos - édité le 18 septembre 2019, créé le 17 septembre 2019 il y a 1 an (autres traces de l'auteur)
UtagawaVTT est entièrement gratuit
Avis moy. :
0 avis
Avis :
Excellent :
0%
Bon :
0%
Moyen :
0%
Médiocre :
0%
Horrible :
0%
16 h 110 km 5600 m 5600 m
Enduro Non 2506 m Oui

All Mountain / XC : C'est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu'il s'agit d'une boucle. Les chemins sont roulants et l'effort est plus physique que technique. Il n'y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L'intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu'il s'agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Rando compatible VAE (VTT à Assistance Électrique) :

Vérifié : L'auteur l'a parcourue en VAE.

Possible : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE mais aucun portage n'est nécessaire. La rando comporte éventuellement des poussages.

Non : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE et des portages sont nécessaires.

Activité récente : 31 fois 0 fois
Massif < Autres >
Carte(s) IGN 3537ET Carte IGN papier
Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d'arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labelisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labelisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique (VTT musculaire)

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours (en VTT musculaire) selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d'arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculée par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
Fiets (?) 30

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C'est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C'est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n'importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C'est le niveau de beaucoup de vététistes qui n'aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike (?) 430.5

Définition des niveaux :

L'engagement de la course inclut différents critères : le degré d'isolement, l'altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l'état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l'engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n'est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d'une chute éventuelle.
L'engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l'expérience et de l'entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Poussage & Portage

Définition des niveaux :

1 = Aucun poussage ni portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d'au moins 100m
4 = Petits portages de quelques mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Trace GPS
Trace GPS (GPX) Trace GPS inversée Envoyer vers Suunto Envoyer vers Garmin
Envoyer sur Dropbox
Envoyer par email Modifier sur OpenTraveller Imprimer Trace GPS (KML)
Météo (par OpenWeather)
prevision meteo
17 jan 2021 -14°C - -5 °C Ciel dégagé
prevision meteo
18 jan 2021 -14°C - -6 °C Ciel dégagé
prevision meteo
19 jan 2021 -11°C - -4 °C Couvert
prevision meteo
20 jan 2021 -9°C - -5 °C Légères chutes de neige
prevision meteo
21 jan 2021 -11°C - -3 °C Couvert
Itinéraire

Un tour et un mini-raid dans le Queyras, en autonomie (on porte tout le nécessaire sur son dos, avec couchage en refuge, gîte ou hôtel pour amoindrir le poids du sac...), dans des lieux merveilleusement pittoresques, et sur des sentiers d’exception : Furfande, col Péas, cirque lacustre de l’Ascension... Bref un must alpin absolu, à conseiller les yeux fermés.


Nous avons parcouru ce tour sur 3 jours, avec nuits et repas du soir au refuge de Furfande, puis à la Ferme de l’Izoard (hôtel à La Chalp, en bordure de la route de l’Izoard, entre Arvieux et Brunissard), mais d’autres découpages sont possibles (voir descriptions et infos pratiques).


Les horaires (donnés à titre indicatif) sont les nôtres (petit groupe de trois cyclistes relativement entraînés mais économes de leurs efforts pour ne pas risquer le coup de barre). A noter sinon que les distances et dénivelés (relevés sur GPS) diffèrent à quelques % prês des valeurs calculées par Utagawa...


Étape 1 (28 km, 1800 m de D+)

On quitte La Roche-de-Rame en remontant une courte portion goudronnée (quelques hectomètres face à la pente), avant de trouver une piste remarquablement tracée (pente régulière et état impeccable ; merci aux communes et à l'ONF pour la qualité de la voirie forestière dans tout le département car la pratique du VTT leur doit beaucoup...), qui s'élève jusqu'au hameau du Lauzet (1780 m ; 10,4 km ; 1 h 40 ; une poignée de chalets d'alpage reconvertis en résidences secondaires avec framboises à gogo en saison mais pas de point d'eau apparent). 


On quitte alors la piste principale vers la droite pour un parcours désormais plus tranquille (courte montée puis descente sur deux portions de sentier de part et d'autre du Clot du Villaron). Une jolie section conduit notamment aux maisons des Patareous (seul point d'eau évident de la journée) et des Grangettes, où l'on retrouve une piste pastorale s'élevant jusqu'à la bergerie solitaire et au très beau cirque (pastoral et minéral) de Peyre Murenq (lieu auquel j'ai consacré par ailleurs une trace Utagawa, voici quelques années...). L'itinéraire ne monte toutefois pas si haut et bifurque plus loin vers la droite, au niveau du premier lacet de cette piste de Peyre Murenq (panneau).


Dans ce lacet (1798 m ; 17,1 km ; 2 h 30), un bon sentier, à moitié cyclable en montée, file vers la droite et rejoint assez rapidement (au niveau du point coté 1979 sur IGN), la piste forestière et pastorale rejoignant le lac du Lauzet (2200 m ; 21,8 km ; 3 h 30).


Une section de portage (majoritaire) permet de s'élever alors jusqu’au col Saint-Antoine (2458 m ; 23,6 km ; 4 h). Elle précède une magnifique descente et une traversée pittoresque, visitant au passage les chalets de Furfande et permettant d’atteindre le refuge de Furfande (2270 m, 28 km ; 4 h 50).


Etape 2 (52 km ; 1850 m de D+)

Un sentier (une des plus belles descentes de la région...) permet de rejoindre dans un premier temps les chalets, le parking et le belvédère-table d’orientation du Queyron (1982 m ; 5 km ; 35 min).


Au lieu de descendre directement sur Arvieux (comme le font classiquement la plupart des vététistes), nous choisissons de tester successivement les deux descentes sur sentier (aussi réputées que magnifiques), dévalant sous le parking du Queyron. La seconde passe par Villargaudin (chouette gîte d’étape et lieu alternatif de couchage) et rejoint plus bas la route de l’Izoard en contrebas du hameau des Moulins. Remonter cette route sur deux petits kilomètres pour rejoindre Arvieux (1554 m ; 18,6 km ; 2 h 5 ; fontaine, épicerie et boulangerie-bar pour refaire le plein...).


Par une route panoramique, puis par une piste raisonnablement pentue, l’itinéraire rejoint le hameau des Maisons puis le lac de Roue (1850 m), avant une très belle plongée forestière sur sentier rejoignant le village de Château-Queyras, surplombé par sa forteresse (1409 m ; 25,3 km ; 3 h 15').


Une petite route de montagne grimpe alors jusqu’aux hameaux des Meyries (fontaine) puis du Rouet (1802 m ; 30,5 km ; 4 h 5’). Une bonne piste permet alors de poursuivre régulièrement l’ascension jusqu’à la première bergerie de Péas (2010 m), puis en direction des anciennes mines d’amiante perchées en fond de vallée. Après être passé sous la seconde bergerie de Péas (2336 m ; 36,8 km ; 5 h 5’), que l’on aura évitée et ignorée prudemment, on croise un thalweg secondaire sur les rives duquel on va remonter de manière à rejoindre le GR 58 (2400 m ; 37 km). AR conseillé jusqu’au col de Péas (2629 m), pour ceux qui voudront faire la descente intégrale sur Souliers (également une des plus belles du Queyras, voire des Alpes du Sud...).


Redescendre ensuite par le GR jusqu’à Souliers (1841 m ; 42,9 km ; 6 h 5’). Un gîte permet au besoin de terminer l'étape 2 dans ce sympathique village perché. Si l’on en a encore sous la pédale, on poursuit par un bel enchaînement de 3 monotraces : le premier, à flanc, le long du canal de Roue, le second à l’aplomb du hameau des Maisons et le dernier rejoignant à flanc de montagne le village de La Chalp (1841 m ; 52 km ; 7 h 5’).


Étape 3 (33 km, 1450 m de D+)

Après une brève section goudronnée escaladant la route de l’Izoard jusqu’au village de Brunissard, l'itinéraire va remonter tout le vallon de Clapeyto (chalets et lacs à gogo, dans un décor tout simplement splendide), pour atteindre le col Néal (2509 m ; 9,8 km ; 1 h 50’).


Il s’engage alors dans une descente parfois acrobatique (mais tout passe à vélo ou presque ; notamment si l’on s’écarte du sentier pour goûter à quelques sections herbeuses plus lisses...). On retrouve alors une piste au niveau des cabanes du Cougnet (1900 m), piste que l’on suit jusqu'à celles du Lauzet (1780 m ; déjà aperçues lors de l’étape 1) puis du Giet (1847 m ; 16,9 km ; 2 h 45’).


Un très raide layon forestier, s’adoucissant plus haut (jusqu’à devenir partiellement roulable, bien avant son débouché dans les alpages), permet d’atteindre le très joli collet du Peyron (2457 m ; 20 km ; 4 h), derrière lequel se dissimulent les splendides lacs de l’Ascension. La très longue descente qui suit, mélangeant tous les styles (parties tour à Tour herbeuses et cassantes dans le cirque amont ; sections pierreuses et escarpées dans une gorge et un terrain accidentés ; portions au contraire faciles, notamment dans sa seconde moitié, constituée d’un interminable sentier enchaînant un nombre incalculable de lacets) et plusieurs types de paysage, retourne pour finir sur La Roche de Rame (980 m ; 33 km ; 5 h 20’). Ouf, la boucle est bouclée !


Cumuls :

1800 m (Furfande)

2550 m (Château-Queyras)

3500 m (Souliers)

3650 m (La Chalp)

5100 m (fin)

Accès au départ

Départ de La Roche de Rame (980 m), morne village situé à une douzaine de kilomètres au nord de Guillestre, traversé par la route Marseille-Briançon et qui attend désespérément "sa déviation".

Remarques

Se garer (par exemple) près de la mairie (diverses places de stationnement) si l'on est venu en voiture. On peut venir aussi à vélo, depuis la gare de Guillestre-Montdauphin, si l'on débarque dans la région grâce au train...

Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté

Trois étapes soutenues (plus de 1800 m les deux premiers jours ; 1500 m le dernier). L’étape 1 est obligatoirement la plus longue (pas de raccourci possible) mais le parfait état des pistes empruntées, ainsi que les deux courtes sections de portage (permettant de reposer les cuisses et de soulager les fesses !) la rendent en définitive assez raisonnable.

Remarques sur le portage

Les portages les plus longs sont ceux du col Saint-Antoine (1/2 heure moins quelques courts passages roulables) et du collet du Peyron (poussage commode car le chemin est le plus souvent excellent). Les autres se passent tout seuls car ils sont nettement plus brefs.

Commentaire de l'auteur sur la sortie

On peut facilement écourter l’étape 2 (en descendant directement sur Arvieux et en rejoignant plus vite le GR 58, avant la seconde bergerie de Péas) mais on se prive alors d’un joli tronçon de monotrace...


On peut raccourcir également l’étape 3, en plongeant par un sentier sous les cabanes (en cours de restauration) du Giet, sans le long détour par les lacs de l’Ascension (longue série de sentiers forestiers, faciles à repérer sur IGN et sur le terrain).

Praticabilité

Période idéale : mi-juin à octobre.

Informations supplémentaires

Le refuge de Furfande est vraiment un lieu extraordinaire : site magnifique, bons repas, chambres ou petits dortoirs avec salle de bains (confort digne d’un bon gîte d’étape).


Entre Furfande et Brunissard, les lieux de couchage ne manquent pas (gîtes d’étape et chambres d’hôtes). Nous nous sommes fait le dernier plaisir de nos vacances à la Ferme de l’Izoard, un hôtel (comme son nom ne l’indique pas) connu pour son impeccable cuisine gastronomique...


Trouver un logement
Liens de partage
Pour établir un lien vers ce parcours à partir d'un site web, copier le code suivant et insérer-le à l'endroit souhaité dans le code source de la page HTML de ce site:
QR code
Lien URL
Code HTML
iFrame topo
iFrame carte
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

Avertissement

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation des topos, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.