Le tour du pic de Gabardiella

par caminos - édité le 17 novembre 2020, créé le 26 avril 2015 il y a 2 ans (autres traces de l'auteur)
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT
Photo circuit VTT

Pour que UtagawaVTT reste gratuit

Avis moy. :
0 avis
Avis :
Excellent :
0%
Bon :
0%
Moyen :
0%
Médiocre :
0%
Horrible :
0%
3 h 25 km 950 m 950 m
AM / XC Non 1313 m Oui

All Mountain / XC : C'est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu'il s'agit d'une boucle. Les chemins sont roulants et l'effort est plus physique que technique. Il n'y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L'intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu'il s'agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Rando compatible VAE (VTT à Assistance Électrique) :

Vérifié : L'auteur l'a parcourue en VAE.

Possible : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE mais aucun portage n'est nécessaire. La rando comporte éventuellement des poussages.

Non : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE et des portages sont nécessaires.

Activité récente : 50 fois 0 fois
Carte(s) La carte Éditorial Alpina de la sierra de Guara (au 1/40000) couvre la zone pratiquement dans ensemble. Les cartes l'Ainsa-Sobrarbe et Guarguera-Sobrarbe (Prames, également au 1/40000) sont également utiles sur les lisières Nord et Est du secteur (notamment pour envisager des jonctions avec certains circuits VTT de la Zona Zero d'Ainsa). A noter que Prames édite également une carte de la Sierra de Guara, en 2 feuilles au 1/25000. Carte IGN papier
Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d'arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labelisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labelisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique (VTT musculaire)

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours (en VTT musculaire) selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d'arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculée par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
Fiets (?) 3.9

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C'est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C'est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n'importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C'est le niveau de beaucoup de vététistes qui n'aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike (?) 79.4

Définition des niveaux :

L'engagement de la course inclut différents critères : le degré d'isolement, l'altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l'état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l'engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n'est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d'une chute éventuelle.
L'engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l'expérience et de l'entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Poussage & Portage

Définition des niveaux :

1 = Aucun poussage ni portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d'au moins 100m
4 = Petits portages de quelques mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Trace GPS
Trace GPS (GPX) Trace GPS inversée Envoyer vers Suunto Envoyer vers Garmin Envoyer vers TwoNav
Envoyer sur Dropbox
Envoyer par email Modifier sur OpenTraveller Imprimer Trace GPS (KML)
Météo (par OpenWeather)
prevision meteo
1 fév 2023 0°C - 10 °C Ciel dégagé
prevision meteo
2 fév 2023 2°C - 11 °C Ciel dégagé
prevision meteo
3 fév 2023 2°C - 12 °C Ciel dégagé
prevision meteo
4 fév 2023 2°C - 13 °C Ciel dégagé
prevision meteo
5 fév 2023 2°C - 13 °C Ciel dégagé
Itinéraire
Avec Cadaques, et surtout Ainsa, le village de Nocito mériterait de faire partie du trio de tête des destinations espagnoles, proches de la frontière et destinées aux amateurs de single-tracks à gogo... A partir du village même, en effet, on peut réaliser plusieurs circuits pour agrémenter sans peine un week-end prolongé d'au moins 3 ou 4 jours. Seul bémol, si les paysages sont partout absolument superbes (depuis le village ou de ses environs, on peut notamment approcher sans difficulté les parties amont et entrées de canyons parmi les plus spectaculaires d'Europe : Mascun, Gorgas Negras, Guatizalema et Flumen) et les sentiers en tous points remarquables, il faut aussi prendre en compte le caractère très isolé de la région (les bars à mojito sont moins nombreux qu'à Cadaqués ; et les possibilités de réparation, en cas de casse, moins évidentes qu'à Ainsa !).

Je vous propose 2 boucles pour commencer (incontournables pour découvrir la région) en formulant par ailleurs quelques indications, variantes ou suggestions permettant de compléter aisément ces 2 premiers menus. Chaque circuit, de 25 km environ (et un peu moins de 3 h de roulage), peut être facilement rallongé ou raccourci, de façon à offrir une rando sur mesure (1/2 journée ou journée), pour presque tous les goûts...

Ce second itinéraire, tout aussi classique, s'effectue lui aussi à partir de Nocito ou de ses abords, dans une direction et un cadre cette fois très différents de ceux caractérisant le circuit des villages (Nocito-Bentué-Used-Bara-Nocito). Tout aussi incontournable de par sa variété et de par la qualité des sentiers (près de 60 % de la boucle)...

Le départ de ce deuxième circuit s'effectue au niveau du col d'Orlato (1 180 m environ), sur la route reliant Nocito à Huesca (via Belsué et Arguis, à 4,5 km environ de Nocito), col situé sur la ligne de partage des eaux entre les vallées du Flumen et du Guatizalema. Le circuit se décompose en 4 tronçons de difficultés variables : 2 tronçons de single-track (près de 7 km chacun, sentiers roulables à 95 et 99 % respectivement), entrecoupés d'une section de piste et d'un bout de route (6 km environ), agréables en guide de récupération et où la plus grande tranquillité est de mise...

Du col d'Orlato, prendre la piste peu carrossable (départ signalé par un panneau signalant l'ermitage de Sescun). Au bout de 600 m elle se convertit en un sentier globalement descendant, avec quelques oscillations obligeant à quelques portages ponctuels (globalement l'état du chemin est bon et tend même à s'améliorer au fur et à mesure que l'on s'avance...). Chemin typé enduro avec quelques épingles engagées ou passages techniques parfois difficiles à négocier...

Au bout de 6 km, on laisse sur la gauche le bon sentier fléché Nocito (permettant de raccourcir la boucle en retrouvant plus bas une piste qui rejoint puis longe le cours du Guatizalema jusqu'au village). Une petite montée (parfaitement cyclable) fait alors remonter jusqu'au col Salillas (1 095 m), précédant la courte descente jusqu'à la ferme ruinée de Sescun (7,5 km depuis le départ). Laisser alors le sentier remontant sur la droite en direction de l'ermitage (tout aussi délabré) de Sescun, pour la piste desservant la ferme. On suit celle-ci et, à la bifurcation suivante (1 km plus loin environ), laisser la piste principale pour la piste secondaire gagnant le col et plateau herbeux de Paules (1 321 m). Le chemin devient plus étroit dans la descente qui débute et se transforme rapidement en un sentier monotrace venant apercevoir les falaises calcaires et orangées de Cienfuens. On rejoint plus bas le barrage sur le rio Flumen et l'on suit alors le sentier évident qui le longe en rive gauche, pierreux au départ puis plus facilement roulable dans la partie forestière précédant le retour sur la route, au niveau du panneau indiquant le départ de l'ascension du pico de Gabardiella par son versant nord. A noter que la remontée par cette route vient dominer un bout de gorge (estrechos de la Carruaca) se prêtant idéalement à l'initiation au canyonning... 2 secteurs de rocher calcaire sont également équipés dans ces mêmes parages, pour la phréatique de l'escalade libre (voies courtes, inférieures à 20 m de haut).
Accès au départ
On rejoint Nocito, depuis la France, soit par la route reliant le col du Somport à Huesca (sortie Arguis, peu avant Huesca), soit par le tunnel de Bielsa, Ainsa, Boltaña et la route sinueuse de Sabiñanigo. Compter 3 h 30 depuis Pau (par le Somport) et 4 h 15 depuis Toulouse (via Bielsa).

Pour un séjour à Nocito, un camping (champêtre, et assez sommairement aménagé), 2 bars-restaurants (avec terrasse sympathique pour manger ou boire un pot au soleil) et 3 gîtes-auberges sont à disposition. Ayant pratiqué et apprécié ces 3 établissements, je n'établirai aucune hiérarchie entre eux (à noter aussi que ces 3 adresses sont tenues par des Français, ce qui facilitera éventuellement les échanges et demandes de renseignements). A 50 m de distance l'une de l'autre (ainsi que que des 2 bars-restaurants) vers le haut de la rue principale (et quasiment unique !) reliant les 2 quartiers du village, de part et d'autre du Guatizalema, vous trouverez les auberges de la Mallata et de Villacampa ; le dernier des 3 hébergements, celui de San Urbez, est situé pour sa part à 3 km du village, à côté d'un monastère bénéficiant d'une vue unique sur la face nord du Tozal de Guara. Vous trouverez sans difficulté les coordonnées de ces hébergement sur Internet ; à noter toutefois qu'ils sont généralement fermés après la Toussaint et jusqu'au retour du printemps (ce qui est dommage pour ceux qui auraient des rêves de roulage en décembre ou en mars, mois souvent prometteurs dans ce secteur sous influence méditerranéenne où le soleil se montre souvent très généreux en toute saison...).
Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté
La première section de sentier est assez chaotique (entre les km 2 et 3). Ne pas se décourager en attendant la suite !
Remarques sur le portage
La première section de sentier est roulable à 95 %, la seconde à 99 %...
Praticabilité
Quelques sections pierreuses, voire embroussaillées, dans la première partie du sentier.
Informations supplémentaires
Quelques variantes sont assez simples à envisager :

1/ Rajouter 7 km en partant de Nocito (à l'aller 4,5 km de route, au retour suivre le GR depuis le col d'Orlato, avec quelques jolis passages d'enduro là-encore)... Il est également classique de descendre la vallée du Guatizalema depuis Nocito (900 m de sentier, démarrant du bar situé dans la haut dru village, puis un bout de piste) pour remonter le sentier du col Salillas (en grande partie roulable). Cela réduit dans ce cas la portion routière de la boucle à peu de choses…
2/ Après la ferme de Sescun, on peut rallonger l'ascension du col de Paules en rejoignant la piste montant du barrage et site touristique de Vadiello au Cuello Bail. Avant d'atteindre celui-ci, un magnifique sentier s'échappe de la piste et plonge sur la fin sur le plateau herbeux de Paules (on rallonge un peu l'itinéraire mais cela permet d'intégrer un bout de sentier supplémentaire).
3/ Du col de Paules, un portage relativement soutenu permet de gagner le pic de la Luna (1 636 m, antécime du pico de Gabardiella), sommet d'où plonge une jolie descente sur sentier balisé (nettement moins dure à négocier que le portage qui la précède !). Voir la trace mise en ligne par ailleurs sur Utagawa... A noter que les 3 variantes ci-dessus, une fois mises bout à bout, permettent d'effectuer un autre tour du pic de Gabardiella, "parallèle" à celui décrit dans la boucle principale (départ de Nocito, descente de la vallée du Guatizalema, remontée du col Salillas, cuello Bail, col de Paules, pic de la Luna), avec comme seul cheminement commun la portion goudronnée montant du pied de Lusera au col d'Orlato, ainsi qu'une courte section (mi-sentier, mi-piste) de part et d'autre de la ferme ruinée de Sescun).
Trouver un logement
Liens de partage
Pour faire un lien vers cette randonnée VTT à partir d'un site web, copier/coller le code suivant :
QR code
Lien URL :
Code HTML :
iFrame complet :
iFrame légère (carte et profil)
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

⚠️ Avertissement ⚠️

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra pas être tenu pour responsable de l'utilisation des itinéraires, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.