Traversée des Alpes suisses (Alpine Bike) : Scuol - Aigle

par jpaguet - édité le 21 novembre 2020, créé le 11 août 2012 il y a 1 semaine (autres traces de l'auteur)
UtagawaVTT est entièrement gratuit
Avis moy. :
0 avis
Avis :
Excellent :
0%
Bon :
0%
Moyen :
0%
Médiocre :
0%
Horrible :
0%
60 h 675 km 25000 m 26000 m
AM / XC Non 2695 m Non

All Mountain / XC : C'est la randonnée classique avec en général autant de dénivelé positif que négatif lorsqu'il s'agit d'une boucle. Les chemins sont roulants et l'effort est plus physique que technique. Il n'y a quasiment pas de portage et le parcours peut se réaliser avec un vélo semi rigide.

Enduro : L'intérêt du parcours est avant tout axé sur la descente (souvent technique voire engagée), la montée se fait par la route et/ou des chemins larges et le plaisir est à la descente. Vélo tout suspendu obligatoire.

DH / Gravity : Seule la descente se passe sur le vélo. La montée est faite via navette ou remontée mécanique. La difficulté de la descente est indiquée par des couleurs lorsqu'il s'agit de bikeparks. Vélo tout suspendu et protections du corps obligatoires.

Rando compatible VAE (VTT à Assistance Électrique) :

Vérifié : L'auteur l'a parcourue en VAE.

Possible : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE mais aucun portage n'est nécessaire. La rando comporte éventuellement des poussages.

Non : L'auteur ne l'a pas parcourue en VAE et des portages sont nécessaires.

Activité récente : 56 fois 0 fois
Massif Alpes Suisses
Carte(s) Guide référence Alpine Bike à commander par Internet Carte IGN papier
Cotations et Indicateurs de difficulté
Cotation UtagawaVTT
Cotation site labelisé

Définition des niveaux :

Vert : Très facile, 1 à 3h, 8 à 15 km, pente <7 %, dénivelé < 300m, nature des voies A et B
Bleu : Facile, 2 à 3h, 15 à 25 km, pente <12 %, dénivelé < 300 à 500m, nature des voies B et C
Rouge : Difficile, 2 à 4h, 15 à 35 km, pente entre 7 et 18 %, dénivelé de 500 à 1000m, nature des voies B, C et D.
Noir : Très difficile, > 4h, > 35 km, pente entre 12 et 18 %, dénivelé > 1000m, nature des voies D et E

Nature des voies

A = voie goudronnée, revêtu ou empierré.
Praticabilité = très bonne revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.

B = large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne revêtement moins roulant herbeux caillouteux.

C = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.

D = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombrés de cailloux, racines d'arbre, branche, rochers.
Praticabilité = moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.

E = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = difficile, encombrement latérale, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.

Définition des niveaux :

La cotation site labelisé reproduit le niveau de difficulté associé par l'organisme responsable de la trace (Base VTT ou Bike Park).

Non coté - La trace ne fait pas partie d'un site labelisé
Vert - Très facile
Bleu - Facile
Rouge - Difficile
Noir - Très difficile
Double noir - Elite, en descente uniquement

Difficulté physique (VTT musculaire)

Définition des niveaux :

Ce paramètre permet une évaluation de la difficulté globale du parcours (en VTT musculaire) selon 3 critères.

La distance (km)
1 = < 20
2 = 20 à 30
3 = 30 à 40
4 = 40 à 50
5 = 50 à 60
6 = > 60

Le dénivelée maximum entre la montée et la descente (m) :
1 = < 200
2 = 200 à 400
3 = 400 à 600
4 = 600 à 800
5 = 800 à 1200
6 = > 1200

Et la praticabilité (prendre le chemin majoritaire dans la course)

1 = Voie goudronnée, revêtue ou empierrée.
Praticabilité = Très bonne, revêtement roulant, croisement possible avec une voiture.
2 = Large chemin forestier, piste en terre, chemin d'exploitation.
Praticabilité = Bonne, revêtement moins roulant herbeux caillouteux.
3 = Chemin forestier ou agricole avec ornière ou zone humide.
Praticabilité = Bonne à moyenne, croisement possible entre 2 VTT.
4 = Vieux chemin entre murets, sentier quelquefois encombré de cailloux, racines d'arbres, branches, rochers.
Praticabilité = Moyenne à difficile, croisement difficile, largeur limité à 1 VTT.
5 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite.
Praticabilité = Difficile, encombrement latéral, sentier surcreusé, végétation importante, passage très étroit entre arbres et buissons.
6 = Sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite en terrain pentu avec virage en épingle
Praticabilité = Difficile encombrement latéral, sentier sur creusé, végétation importante, passage très étroit.

La difficulté est alors calculée par le choix du maximum de tous ces paramètres.

Difficulté technique
Fiets (?) 94.3

Définition des niveaux :

Ces cotations ne s'entendent non pas comme la cotation maximale sur un passage, mais comme une moyenne sur toute la section. En matière de technique à VTT le spectre de pratique est si grand que quand c'est trop facile, trop large, on ne trouve pas de plaisir de pilotage, et au contraire si c'est trop technique on est à coté du vélo... La cotation technique est donc là pour vous situer et choisir des itinéraires à votre niveau, avec globalement le sentiment d'avoir pris plaisir à le parcourir (en dehors des autres plaisirs paysage/physique).

1 = Il s'agit de voies larges, pistes, ou de sentiers plus étroits, mais sans grande courbe, quasi plats ou pentus mais lisses ! S'adresse à toute personne sachant pédaler : Le placement sur le vélo n'a aucune importance, il faut juste rester en selle et pédaler pour garder son équilibre, et savoir freiner.

2 = Il s'agit de sentier larges, peu pentus et présentant peu d'obstacles. Le placement sur le vélo consiste à ce niveau à pencher le vélo pour prendre les virages (plus ou moins rapidement). C'est généralement le niveau des initiés , ou des débutants doués.

3 = Le sentier se fait étroit (30cm) et plus sinueux, mais toujours dénué de gros obstacles nécessitant un gros ralentissement. Le positionnement sur le vélo doit être plus précis : pied en bas extérieur dans les virages, aisance dans les épingles, passage en arrière du vélo dans les zones plus raides. C'est le niveau de la grande majorité des pratiquants réguliers. Sur le grand parcours de n'importe quelle randonnée organisée, on voit surtout des vététistes de ce niveau.

4 = En plus d'être étroit et sinueux, le sentier lui même présente des difficultés qui obligent à placer la roue dans quelques cm, de se positionner sur le vélo de manière précise, de savoir moduler son freinage pour passer lentement. On peut rencontrer des marches assez hautes qui nécessitent des capacités en franchissement, des épingles fermées, un terrain fuyant, une forte pente. C'est le niveau de beaucoup de vététistes qui n'aiment pas poser le pied et apprécient un certain engagement.

5 = Par rapport au niveau précédent la notion d'équilibre sur le vélo et de lecture du terrain monte d'un cran. Il ne s'agit plus de passer des obstacles au ralentit, mais d'être à la limite de l'équilibre. On est très proche du trial : épingles à passer obligatoirement en nose turn obligatoire, marches très hautes etc.

6 = On prend les difficultés du niveau 5 et on les additionne, c'est à dire qu'on peut combiner pente très raide avec épingles trialisantes !

Engagement
Climbbybike (?) 1632.7

Définition des niveaux :

L'engagement de la course inclut différents critères : le degré d'isolement, l'altitude, la longueur de la course et la dénivellation qui vont jouer sur l'état de fraîcheur du VTTiste et donc sur ses capacités physiques à négocier un passage délicat.
On peut aussi ajouter à l'engagement certains caractères influents sur le moral du VTTiste : la météo, la praticabilité du circuit. Il n'est pas toujours facile de rouler la peur au ventre en pensant aux blessures d'une chute éventuelle.
L'engagement est donc subjectif et évolue en fonction de la personnalité, de l'expérience et de l'entraînement du VTTiste.

1 = Faible
2 = Peu important
3 = Important
4 = Exposé
5 = Très exposé
6 = Extrêmement exposé

Poussage & Portage

Définition des niveaux :

1 = Aucun poussage ni portage
2 = Petits poussages possibles (suivant son aptitude à grimper ou descendre)
3 = Poussage sur distance d'au moins 100m
4 = Petits portages de quelques mètres
5 = Portage de 10 à 100 m en distance
6 = Portage plus de 100 m en distance

Trace GPS
Trace GPS Trace GPS inversée
Envoyer sur Dropbox
Envoyer par email Modifier sur OpenTraveller Imprimer
Météo (par OpenWeather)
prevision meteo
5 déc 2020 -7°C - -6 °C Chutes de neige
prevision meteo
6 déc 2020 -9°C - -5 °C Chutes de neige
prevision meteo
7 déc 2020 -18°C - -9 °C Partiellement nuageux
prevision meteo
8 déc 2020 -19°C - -10 °C Peu nuageux
prevision meteo
9 déc 2020 -21°C - -11 °C Couvert
Itinéraire
L'Alpine Bike est un long itinéraire exigeant, balisé, traversant les Alpes suisses de Scuol (à la frontière autrichienne) à Aigle (au bord du lac Léman). Mais plus que la longueur, l'itinéraire se caractérise d'abord par la qualité des chemins empruntés, les paysages magnifiques, les ascensions, les descentes, les ascensions, les descentes.... Cet itinéraire emprunte de très nombreux cols et ne traverse que des régions de montagne (Engadine, Grisons, Tessin, Uri, Oberland bernois et Préalpes suisses) en passant par Saint Moritz, Andermatt, Grindelwald, Adelboden, Gstaad, .... Les chemins sont variés, des pistes d'alpage pour la plupart des montées et des sentiers plus étroits à la descente et de petites routes (parfois trop nombreuses). Les descentes sont souvent exceptionnelles, parfois rapides (Lauberhorn à Wengen ou sur S'Chanf ou d'autres fois techniques au Glasspass, au Maighelspass, pour descendre de Wengen ou à Aigle). Au total, 666 km et près de 25 000 m de D+, 18 ascensions dont la plupart à plus de 2000 m (jusqu'à 2700 m) et une superbe aventure. L’hébergement peut se faire en camping (25 € pour deux personnes en moyenne), ou dans les fermes (Schlaf im Stroh, "aventures dans la paille" notamment à Andermatt et Grindelwald) (25 € par personne) ou dans des auberges. L'itinéraire a été réalisé en 11 jours..
Etape 1 : Scuol-Tschierv (32 km, 1200 m de D+), par pass da Costainas (2251 m), étape régulière sans difficulté majeure, sans portage. Le voyage est lancé, c'est somptueux. Camping à Tschierv avec piscine chauffée !
Etape 2 : Tschierv-S'Chanf (67 km, 2500 m de D+), superbe étape avec 5 cols (Radond, Passo Val Mora, Passo di Fraele, Passo di Valle Alpisella, Pass Chaschauna) avec la traversée du fabuleux Val Mora, des montées régulières et des descentes sensationnelles (descente sur Livigno et surtout celle sur S'Chanf dans un cadre magnifique), un peu de poussage dans la montée du dernier col pour des pourcentages très élevés, pause spaghettis possible au refuge avant la descente. Portage inévitable sur quelques mètres après le refuge, poussages répétés avant dans la montée. Camping au hameau de Cappella à 3 km de S'Chanf (superbe environnement)
Etape 3 : S'Chanf-Tiefencastel (98 km, 1900 m de D+), longue étape mais avec un seul col (Settimer Pass à 2351 m) pour le reste longue étape de transition avec beaucoup de plat (relatif) et (trop) de routes. la descente du col de Majola se fait sur la route par des virages très serrés dans un flot de voitures (pire souvenir du voyage). La montée de Settimer pass comporte des tronçons difficiles entre 2000 m et 2200 m d'altitude pour lesquels le portage est inéluctable. Là encore environnement splendide.
Etape 4 : Tiefencastel-Vals (64 km, 2750 m de D+), le début d'étape comporte des côtes "casse-pattes", puis de jolis passages aériens sur un chemin taillé dans la falaise (tunnel éclairé, pont tibétain à Thusis), puis les trois difficultés se succèdent (la montée du Glasspass, la descente périlleuse du même col (single trail très raide avec racines et marches au bord d'un précipice) et la montée de Tomulpass sur un large chemin parfois très raide jusqu'à 2451 m). poussage inévitable dans la descente du Glasspass.
Etape 5 : Vals-Trun (57 km, 1550 m de D+), étape de récupération sans réelle difficulté avec toutefois des passages aériens nécessitant des portages.
Etapes 6 : Trun-Andermatt (57 km, 1900 m de D+). Les affaires sérieuses reprennent après une étape de transition. La première partie de l'étape est réalisée en fond de vallée du Rhin sur des chemins ou petites routes. Ensuite, dès la sortie de Disentis, une première bonne côte pour accéder à Uaul de Crestas, puis une seconde vers Maighelspass. Le chemin est technique mais relativement roulant, mais les pourcentages et le caractère alpin (rocheux) nécessitent quelques poussages. Environnement grandiose. En revanche la descente sur un ST nécessite beaucoup de précautions et d'attention. Elle est vraisemblablement la plus technique de tout le raid. Il faut s'arrêter pour apprécier le paysage splendide dans un environnement alpin.
Etape 7 : Andermatt-Meiringen (57 km, 1700 m de D+). Longue montée dans un âpre environnement alpin, nombreux passages caillouteux et raides (15 minutes de poussage). Descente raide également entrecroisant la route. La vue du col doit être superbe (Sustenpass), les glaciers semblent proches, mais la vue a été contrariée par une météo très pluvieuse.
Etape 8 : Meiringen-Grindelwald (28 km, 1450 m de D+), étape courte toujours du fait de la météo. Une très longue et superbe montée de la grosse Scheidegg (1400 m de D+ sur une toute petite route avec un long faux-plat pour récupérer en cours de montée) et une descente très raide sur Grindelwald. Pas de poussage. La pause à Grindelwald est la bienvenue ! Schlaf im Stroh hautement recommandé dans un environnement somptueux.
Etape 9 : Grindelwald-Frutigen (86 km, 2450 m de D+), étape splendide avec la longue et très belle montée de la Kleine Scheidegg, la longue et splendide descente du Lauberhorn au pied de l'Eiger (les amateurs de ski connaissent bien cette piste, mais on va moins vite à VTT) sur Wengen, puis celle sur Lauterbrunnen, une succession d'une cinquantaine d'épingles. Ensuite, c'est plus calme et moins spectaculaire sur des chemins forestiers en fond de vallée ou en balcon. 5 minutes de poussage en haut de Kleine Scheidegg. Camping sympathique.
Etape 10 : Frutigen-Château d'Oex (83 km, 2700 m de D+), étape moins technique que les précédentes, alternant le meilleur (les traces avant Adelboden, avant Château d'Oex, le paysage) et le moins bien (croisement de trottinettes dans la montée de Hahnenmoospass après Adelboden, passage sur les pistes d'un aérodrome (si, si ) après Lenk, Gstaad (le crochet peut être évité, un cycliste apparaît comme un intrus dans le royaume des Range Rover et des Cayenne et autres X6), ... Pas de poussage. Camping dans un superbe environnement à Château d'Oex.
Etape 11 : Château d'Oex-Aigle (57 km, 1500 m de D+), longue montée, puis traces à flanc de montagne et descente, la dernière très raide et très technique (mais ai-je emprunté la bonne ?) vers Aigle.
Accès au départ
Scuol, Engadine, accessible en voiture, par le train ou le bus.
Aigle (Valais), accessible également par le train.
Itinéraire d'accès
Remarques sur la difficulté
Itinéraire évidemment très long, alpin avec tous les risques liés à la haute montagne (altitude, changement de temps - les orages arrivent très vite : 4 en 11 jours -, éloignement, peu d'échappatoires, ....). Le balisage est presque sans faille, l'itinéraire est sécurisé, les multiples possibilités d'hébergement facilitent l'organisation d'un tel raid.
Au niveau physique, les montées sont très longues avec beaucoup de D+, le col de Settimer est très peu roulant sur 250 m de D+ de même que par endroits Sustenpass. Les descentes peuvent être très rapides. La condition physique doit être excellente pour tenir le rythme de chaque étape et la distance sur le raid.

L'itinéraire comporte de solides portions techniques en montée (Settimerpass (étape 3), Maighelspass (étape 6) et Sustenpass (étape 7) et surtout dans les descentes (Glasspass (étape 4), Maighelspass (étape 6), Lauterbrunnen (étape 9) et Aigle (étape 11). Cependant, le niveau technique est moindre que sur un Tour du Mont-Blanc à VTT, mais beaucoup plus que sur une GTJ ou GTMC. Le risque de casse du matériel est important du fait de chocs sur les pierres (chaîne, dérailleur, ....). Trois descentes posent vraiment des difficultés techniques (Glasspass, avec beaucoup de marches, Maighelspass très pentue et la descente sur Aigle avec des virages très serrés).
Un VTT tout suspendu me semble obligatoire (avec fort débattement sur la fourche avant - 120mm - pour les descentes et les parcours trialisants et système anti-pompage pour l'amortisseur pour les montées).
Concernant le caractère aérien de l'itinéraire, plusieurs passages exposés : descente de Chaschauna, passages entre Tiefencastel et Thusis (mais entièrement sécurisés), descente de Glasspass, au bord d'un précipice, mais là encore sécurisé.

l'itinéraire comporte environ 2/3 de chemins et 1/3 de routes (la plupart du temps de petites routes). Mais, nous sommes confrontés à la circulation automobile à deux reprises (descente pénible du col de Maloja (étape 3) et par moments sur la descente de Sustenpass (étape 7). La condition physique solide est nécessaire avec entrainements en montagne. En ce qui me concerne, j'avais dans les jambes quelques bonnes côtes dans le beaufortain, les Aravis, pour m'habituer à l'altitude et aux dénivelés positifs.

Le problème majeur a été pour moi les changements de temps brutaux, m'obligeant à revoir la planification du raid (9 jours prévus et réalisés en 11).


Remarques sur l'engagement
Niveau de préparation optimal, entraînement en altitude, bonne connaissance de la montagne.
Remarques sur le portage
Portage long dans une montée (Settimerpass), poussage dans quelques autres.
Commentaire de l'auteur sur la sortie
Superbe, exceptionnel, une vraie aventure à VTT dans des paysages somptueux et sur des pistes VTT splendides. Des rencontres avec des bikers venus de tous les coins du monde et une solidarité sans faille. Merci à Tony, vététiste slovène qui m'a quasiment amené à Interlaken "sur son porte-bagage" me permettant ainsi de me refaire une santé et bravo à Gavin, Londonien, qui a tout fait en autonomie en 11 jours avec 10 kg de bagages (rencontré à Zweisimmen jusqu'à Aigle) avec un semi-suspendu.
En ce qui me concerne, assistance pour le port des bagages et pour garder le plaisir de pédaler.
Praticabilité
Été seulement, risque de neige jusqu'en juillet. Je tiens à la disposition de ceux d'entre vous qui seraient intéressés, les traces quotidiennes précises (1000 points en format gpx).
Informations supplémentaires
Le site officiel contient des informations précieuses :
http://www.mountainbikeland.ch/fr/routen_detail.cfm?id=315632
Le guide officiel est également utile pour organiser le voyage :
http://www.mountainbikeland.ch/fr/buecher_karten_list.cfm?buecher=true&karten=true&route=route1&rid=315632
Il existe également un site pour trouver des informations utiles pour les hébergements :
http://www.mountainbikeland.ch/fr/uebernachten_list.cfm?route=1&rid=315632
Liens de partage
Pour établir un lien vers ce parcours à partir d'un site web, copier le code suivant et insérer-le à l'endroit souhaité dans le code source de la page HTML de ce site:
QR code
Lien URL
Code HTML
iFrame topo
iFrame carte
Commentaires sur cet itinéraire
Commentaires propulsés par Disqus

Avertissement

Les parcours qui sont présentés dans cette section sont des comptes rendus de randonnées VTT qui présentent un caractère subjectif et grandement conditionné par le niveau technique de leur auteur, sa maîtrise du pilotage, le type de VTT utilisé ainsi que les conditions de réalisation. Les renseignements sont donnés à titre indicatifs et peuvent se révéler obsolètes par suite d'une évolution du terrain ou de l'environnement.
En aucun cas UtagawaVTT n'incite les utilisateurs à fréquenter les randonnées décrites sur le site et ne pourra être tenu pour responsable de l'utilisation des topos, traces GPS et des éventuels incidents qui peuvent survenir sur les parcours proposés.